Entrons ensemble dans l'univers du digital
Partenariat   Nous écrire

Le métier d'avocat : 6 points pour tout comprendre

L'empereur Justinien a créé la corporation des défenseurs au VIe siècle. Dès lors, l'exercice de cette profession s'est généralisé. Vous souhaitez devenir avocat ? C'est un métier noble, exercé par des intellectuels formés qui requiert une bonne préparation. Les informations suivantes sont nécessaires pour déterminer si cette profession vous correspond.

Une description de la profession d'avocat

Le rôle le plus connu du métier de représentant est la défense des intérêts des personnes qui le sollicitent. D'une part, il les représente en justice pour porter leurs prétentions devant les autorités judiciaires. Son office est important pour la bonne avancée du dossier. D'autre part, il défend la cause à l'audience en employant tous les moyens nécessaires, notamment la plaidoirie pour faire gagner son client.

Les spécialisations possibles de l'avocat

Il existe des défenseurs généralistes qui peuvent intervenir dans toutes les matières du droit, mais les défenseurs spécialisés sont les plus recherchés. Les branches comme le droit civil, le droit pénal et le droit social comptent le plus grand nombre de spécialistes. Un défenseur spécialiste du droit civil s'occupe des affaires familiales (divorce, garde d'enfant, paternité…) et de la réparation du préjudice subi par les personnes.

Un pénaliste en revanche défend les personnes accusées ou victimes d'infractions diverses. Quant à celui spécialisé en droit social, il s'occupe des conflits qui naissent entre employeurs et employés dans la relation de travail. Cependant, le droit des affaires, le droit de la propriété intellectuelle, le droit des TIC sont des secteurs rentables et très prometteurs du métier de conseil.

La formation et les diplômes requis pour le métier d'avocat

L'aspirant à la profession de défenseur doit impérativement suivre une formation de base en droit. Après le baccalauréat, il doit s'inscrire en 1re année de droit afin de suivre le cursus de la Licence. Après l'obtention de ce diplôme, il doit poursuivre en Master et avoir au minimum le niveau du Master 1 en France. Dans certains pays, seul le Master 2 ouvre l'accès à l'école de formation des avocats.

L'aspirant doit réussir l'examen d'entrée dans le Centre régional de formation professionnelle pour avocat (CRFPA) de sa région. Après la formation de 18 mois répartie entre enseignement et stages dans un cabinet, l'aspirant passe le Certificat d'aptitude à la profession (CAPA). S'il réussit, il prête serment et s'inscrit dans un barreau.

Les missions exécutées dans le métier d'avocat

Hormis la défense des intérêts de ses clients (particuliers, entreprise, collectivités), un défenseur exécute également des missions de conseil. Il reçoit les personnes qui souhaitent obtenir des informations sur diverses procédures judiciaires (ouverture de succession, divorce, dépôt de plainte…). Lorsque les clients souhaitent entamer une procédure judiciaire, le conseil mène toutes les enquêtes nécessaires à la constitution du dossier afin de rassembler tout élément utile. Il collabore avec les juridictions pour la bonne avancée de l'affaire et met tout en œuvre pour faire pencher la balance de la justice en la faveur de son client. À la fin de la procédure, il mène les démarches afin récupérer les décisions de justice.

Les salaires du défenseur en justice

Les honoraires du conseil sont fixés librement en fonction de plusieurs paramètres tels que sa localisation, sa renommée et l'affaire concernée. En début de carrière, un jeune avocat gagne mensuellement entre 2000 et 3 000 € brut. Au fur et à mesure qu'il acquiert de la notoriété en remportant des affaires importantes, sa rémunération augmentera en conséquence. Un avocat réputé qui est à son propre compte dans une région disposant de juridictions gagne environ 5 000 € par mois.

Les évolutions de carrières d'un avocat

À l'issue de la formation au CRFPA et après la prestation de serment, le jeune conseil dispose de trois possibilités pour exercer. Il peut travailler en qualité de salarié dans un cabinet de son choix. Dans ce cas, il sera soumis à un lien de subordination et exécutera les ordres de son employeur. Il peut aussi travailler en qualité de collaborateur dans un cabinet. Enfin, il peut travailler à son propre compte en ouvrant son cabinet. Bien que cette dernière option offre plus de liberté, elle implique une bonne expérience et de grands moyens financiers. Il est alors recommandé de travailler pendant quelque temps auprès d'un confrère.

Le commerce est un secteur d’activité à forte employabilité et rentabilité. Sa révolution date de la décentralisation des principaux supports de communication d...
Dans le domaine de la réalisation des enregistrements sonores tels que les bandes d’annonces, les émissions, les films, les jeux vidéo, etc., chaque prestataire...
L'empereur Justinien a créé la corporation des défenseurs au VIe siècle. Dès lors, l'exercice de cette profession s'est généralisé. Vous souhaitez devenir avoca...
Indépendamment du segment de marché sur lequel elle évolue, une entreprise commerciale est appelée à faire face à la concurrence. Pour exister et s’imposer dans...
La domiciliation d’entreprise est l’une des étapes les plus importantes avant la création de cette dernière. Elle nécessite donc d’être réalisée avec le plus de...
Dans la vie d’un couple, le mariage représente une étape très importante. En plus d’être un engagement éternel, il représente le début d’une grande responsabili...
A propos
Ce site Internet est principalement animé par 2 freelances travaillant dans la communication et le monde du digital. Le développement d’entreprises sur le web est un sujet qui nous captive profondément et nous tenons à partager notre savoir avec un maximum d’internautes. Blog digital - Référencement naturel - Optimiser son site web - Trouver de nouveaux clients - Développer son entreprise
Thématiques